Mélenchon, le Monsieur 8% des faiseurs d'opinion

Publié le par Poing rouge

Tous les Diafoirus qui auscultent l'opinion, malgré nos protestations et nos signes évidents de bonne santé, rétorquent doctement et en choeur : Mélenchon 8% ...  Mélenchon 8% ... Mélenchon  8% ... 

 

220px-Il Dottore - commedia dell'arte

 

Faut-il se coucher ? Accepter la fatalité et avaler le sirop sans broncher ? Nos maîtres à penser (Marx, Gramsci, Altusser ...) nous ont appris que le récit politique, tel qu'il est écrit par les acteurs en présence, est un des lieux de la lutte des classes . Militants politiques, journalistes, politologues, instituts de sondages y jouent, aujourd'hui,  une partie serrée où tous les coups sont permis . Combat truqué certes, puisqu'ici l'idéologie dominante se déploie splendidement à travers ses organes de presse pour un subtil formatage des esprits .

 

Cependant, comme nous l'enseigne par exemple la lutte victorieuse de 2005 contre le Traité Constitutionnel Européen, nous ne devons jamais leur abandonner le terrain .

 

Victime moi-même de cette prégnante "servitude volontaire" qui me fait jeter un oeil sur les différents sondages publiés, je me décourage de ce 8% asséné jours après jours .

 

Qu'il est difficile de sortir de la croyance ! Car c'est bien de cela qu'il s'agit, d'un discours pseudo scientifique proféré par des grands prêtres, faiseurs d'opinion .

 

Les exemples de cette bigoterie sont légion, mais je n'en donnerai qu'un seul, caricatural . 30% des Français pourraient voter Marine Le Pen, nous disaient Libé et Viavoice il y a quelques semaines . Et Nicolas Demorand de se justifier ainsi : "Le chiffre de 68% de Français qui donnent Marine Le Pen plus crédible que son père nous donne malheureusement raison d'attirer l'attention sur le potentiel électoral de la présidente du FN, notamment parmi l'électorat ouvrier et employé" . Illustration de la thèse répétée à satiété du vote populaire pour le clan Le Pen . Relu, aujourd'hui, avec le recul, et à la lumière d'enquêtes sociologiques sur le socle électoral de l'extrême droite en France, le sermon du directeur de la rédaction de Libé amuse un peu, inquiète beaucoup .

 

Notre tâche est immense : ne rien céder sur le terrain idéologique, identifier les supercheries, les mettre en pleine lumière . Notre seul média, c'est nous .

 

Déjà en 1972, Pierre Bourdieu écrivait "Pour moi, les doxosophes,ce sont les savants apparents de l'opinion, ou des apparences, c'est à dire les sondeurs et les analystes des sondages, ces gens qui nous font croire que le peuple parle, que le peuple ne cesse de parler sur tous les sujets importants" . 

 

L'élection n'est pas un sondage d'opinion ... Place au peuple les 22 avril et 6 mai prochains !

 

P.S. La température du jour :

 

2012-02-28-Reuters

 

 

Publié dans Lutte des classes

Commenter cet article

Républicaine 28/02/2012 18:32


Il y a eu 2005, puis


- 2002 avec un soit disant tour entre Chirac et Jospin, c'était Le Pen !


- 2006 avec DSK gagnant des primaires socialistes, c'était Royal !


- 2011 avec Nicolas Hulot qui gagnerait contre Eva Joly...


Ils ne sont plus crédibles depuis longtemps, mais c'est vrai que ça m'énerve aussi. Hier soir, JLM perdait 1 point, à 8%. Ce matin, il gagne 1 point à...8%


Sur un autre il gagne 1 point à 9


JLM vient à la télé, l'audimat explose. Pour les meetings, les salles ne sont pas assez grandes.


Et hier FH lors pour son grand oral, seul sans contradicteurn'a pas réussi à classer son audimat en n° 1, mais en n°3  derrière France2 et M6 !!


Que se vayan todos ! Hasta la vistoria siempre !