Olli Rehn, un bon pasteur

Publié le par Poing rouge

Le philosophe …

 

C’est du pouvoir pastoral chrétien que le philosophe Michel Foucault s’inspira pour comprendre les techniques de gouvernement à l’œuvre dans la société laïcisée.  « Le pouvoir pastoral, tout en s’exerçant comme n’importe quel autre pouvoir de type religieux ou politique sur le groupe entier, a pour soin et tâche principale de ne veiller au salut de tous qu’en prenant en charge chaque élément en particulier, chaque brebis du troupeau, chaque individu, non seulement pour le contraindre à agir de telle ou telle manière, mais aussi de façon à le connaître, à le découvrir, à faire apparaître sa subjectivité et à structurer le rapport qu’il a à lui-même et à sa propre conscience. » Michel Foucault, La philosophie analytique de la politique, Dits et écrits 1978.

 

… et le prêtre

 

Le concept de "gouvernementabilité", l’art de conduire les conduites, développé par Foucault, permet de comprendre le projet constructiviste d’une société idéale, néolibérale. La construction, parfois chaotique, souvent laborieuse, mais opiniâtre  de l’Union européenne, en est, me semble-t-il, un archétype prometteur. Son agencement - 27 commissaires servis par une bureaucratie de 27 000 personnes qui exercent le rôle d’une  cléricature - est unique en son genre : au-dessus des États, indépendants de toutes institutions ou lobbies, les  commissaires européens exercent leurs responsabilités législatives et exécutives dans l’intérêt général de l’Union et ne reconnaissent qu’un seul maître, le texte sacré des Traités européens, dont ils sont les ardents serviteurs.

 

OlliRehn

 

Olli Rehn est l’un d’eux - en charge des affaires économiques et monétaires. " Apolitique " comme de bien entendu, il veille à l’orthodoxie budgétaire et rappelle à l’ordre, à l’occasion, les brebis qui céderaient à la tentation du Mal. « Les États membres sous surveillance rapprochée des marchés doivent convaincre (...) de leur capacité à s'attaquer aux défis budgétaires et ainsi créer la confiance. », sermonne-t-il, visant implicitement les politiciens tentés en période électorale  par quelques promesses démagogiques.

 

Ainsi s’expriment les prêtres devant leurs ouailles, brandissant la menace de la damnation et exaltant la promesse du salut.

Publié dans Néolibéralisme

Commenter cet article