Osons, osons Mélenchon !

Publié le par Poing rouge

Oui ! Nous savons lire, Monsieur, et c’est bien ce qui vous chagrine à présent. Vous qui ne voulez surtout pas que le passé surgisse dans cette campagne. Vous qui avez vanté et imposé par un coup de force cette Europe que vous annonciez « sociale » et qui s’avère libérale, technocratique, censitaire, cauchemardesque enfin pour les peuples européens  soumis au dumping social, aux politiques de rigueur, aux reculs démocratiques.

 

 


 

 

 

Nous savons lire et nos lectures enrichissent notre mémoire des luttes. Oui ! Nous avons lu le Traité de Maastricht. Oui ! Nous avons lu le Traité Constitutionnel Européen. Oui ! Nous nous souvenons de la ratification du Traité de Lisbonne : l’adhésion franche de vos parlementaires ou leur abstention « offensive », comme vous dites. Oui ! Nous nous rappelons vos insultes à longueur d’antenne, au fil des colonnes de vos journaux, en 1992, en 1995, en 2005, en 2010 … Et vous êtes toujours là ! Avec vos experts, politologues, doxosophes, hommes politiques, éditorialistes. Hargneux ou condescendants, fielleux ou mielleux. Vos enfants gâtés du tout marché, de la concurrence libre et non faussée. Ah ! Qu’il en faut de la casse pour que vous puissiez profiter des bienfaits de la  « mondialisation heureuse », Monsieur.

Ah ! Que vous aimeriez que cette France du « non », que vous appelez, vous, la « France d’en bas », celle des losers, des ringards, des xénophobes – vous n’êtes pas avare de compliments - vienne grossir, le temps d'un scrutin,  vos bataillons. Nous serions vos sherpas pour votre ascension vers le pouvoir suprême. Vous appelez ça « plumer la volaille de gauche»

 

Non ! Mille fois non, Monsieur ! Aujourd’hui comme hier !

Publié dans Élections 2012

Commenter cet article