Exit Bouffon imperator ... Vive Godot !

Publié le par Poing rouge

Jusqu’au 6 mai dernier, c’était "En attendant Godot" à l’affiche tous les soirs, un fol espoir qui dépassait le simple rejet de " Bouffon imperator "[1], quelque chose comme un nouveau mai 81, le retour de la Gauche majuscule au pouvoir.

 

Je n’ai pas voté Godot. Je m’en suis expliqué dans un précédent billet. J’ai joué le jeu démocratique jusqu’au 22 avril, glissant dans l’urne un bulletin Mélenchon, participant ainsi d’un acte collectif de réappropriation de notre souveraineté usurpée. Résistance.

 

godot

 

Depuis le 6 mai, je lis les déclarations de Godot et je suis ses déplacements ici et là. C’est consternant, mes amis ! C’est pire que cela, c’est au-delà même de ce que j’imaginais. C’est tragique.

 

La communication d’un D.R.H. prétentieux :

 

Mon élection,  " C’est une nouvelle espérance pour le monde ",

Tulle - Corrèze – au soir du 6 mai 2012

 

« J'avais au nom de la France, pour objectif de mettre la croissance au cœur des débats et de faire en sorte que cette question puisse trouver toute sa place dans toutes les réunions : G8, conseil européen, G20. Je considère que le mandat qui m'a été confié par les Français a déjà été honoré. »,

G8 de Camp David– 20 mai 2012

 

 

Tandis que Godot voyage - "Godot en Amérique" - satisfait, prenant des poses devant les photographes, en compagnie des grands de ce monde, les Français attendent ...

 

Je n’attends rien de Godot. 



[1] Bouffon imperator est le personnage principal d’un pamphlet écrit par le philosophe Alain Brossat

Commenter cet article

Annie 23/05/2012 09:31


je n'ai pu écrire à ce jour aucun article sur le gouvernement depuis l'élection. C'est dire.